La salubrité des aliments

La salubrité des aliments d’aujourd’hui

Les consommateurs d’aujourd’hui

Une fois votre marché fait, c’est à vous d’assurer la salubrité de vos aliments. Votre responsabilité commence dès que vous achetez les aliments et se termine lorsque tous les restes ont été consommés. Achetez des aliments frais et dont la date d’expiration n’est pas échue. Lavez-vous les mains et nettoyez les surfaces de préparation fréquemment, entreposez les aliments de façon salubre et séparez les différents types d’aliments, et enfin, cuisinez et réfrigérez les aliments adéquatement.

Quatre règles à respecter

Laver, séparer, cuire et réfrigérer

En suivant ces quatre règles, vous réduirez les risques de contracter une maladie d’origine alimentaire causée par les microbes.

1. Laver

Lavez-vous les mains souvent, pendant au moins 20 secondes avec de l’eau et du savon.
Utilisez une solution de javellisant doux et d’eau pour désinfecter les surfaces de travail, les planches à découper et les ustensiles.

2. Séparer

Utilisez des planches à découper différentes : pour les viandes rouges, la volaille et les fruits de mer non cuits, et une autre pour les aliments cuits et ceux prêts à manger.

Couvrez les aliments pour éviter la contamination croisée.

3. Cuire

Gardez à la chaleur les aliments chauds : 60°C (140°F) ou plus.
Utilisez un thermomètre numérique pour vérifier la température interne des aliments.
Consultez un tableau des températures de cuisson.

4. Réfrigérer

Réfrigérez les aliments dans les deux heures qui suivent leur cuisson.
Utilisez un thermomètre de réfrigérateur.
Gardez au froid les aliments froids : 4°C (39°F) ou moins.

Les producteurs d’aujourd’hui

C’est avec soin que les travailleurs de l’industrie alimentaire manipulent les aliments que nous achetons, et ils utilisent plusieurs technologies pour réduire les risques de contamination. L’emballage protège les aliments contre la contamination et sert de barrière qui aide à prévenir leur détérioration. Certaines fermes sont biologiquement contrôlées pour éviter la contamination de leur troupeau – les visiteurs doivent enfiler un survêtement biologique avant d’entrer dans les bâtiments qui abritent les animaux.

L’industrie alimentaire dispose de plusieurs moyens pour traiter les aliments avant de les envoyer aux détaillants : pasteuriser, irradier, congeler, mettre en conserve, réfrigérer, déshydrater, saler ou mariner.


Échantillonneur à fromage, v. 1940
N° d’artefact : 1979.0273

Avant de presser le fromage dans un moule, les fromagers devaient vérifier la formation du caillé. Cet instrument servait à prélever l’échantillon.


Marteau à estampiller, v. 1940
Ketchum Manufacturing, Ottawa (Ontario)
N° d’artefact : 2000.02622

Les inspecteurs des viandes doivent examiner toutes les carcasses d’animaux à l’abattoir pour s’assurer que leur viande est propre à la consommation humaine. Ce marteau, qui porte le numéro 241 – la « signature » de l’inspecteur – était utilisé pour assigner une catégorie à un demi-bœuf.

food-safety-producers-today-ear-tags-on-cattle
Avec la permission du Ontario Farm Animal Council

Tous les agriculteurs marquent les animaux de leur troupeau d’une étiquette d’oreille régie par le gouvernement. En cas de problème, cette étiquette permet de retracer la ferme d’où vient l’animal.

4_5p7
Archives publiques de l’Ontario 87-B766

Au Canada, le fromage fabriqué à partir de lait non pasteurisé doit vieillir pendant 60 jours (jusqu’à ce que les bactéries nuisibles meurent), et ne peut être vendu avant la fin de cette période.

food-safety-producers-today-inspector
Archives publiques de l’Ontario 89-B190

Un inspecteur du gouvernement examine des carcasses d’agneaux, 1989

food-safety-producers-today-special-clothing
Avec la permission du Ontario Farm Animal Council

Le port de vêtements spéciaux et l’accès contrôlé sont deux mesures utilisées pour protéger les animaux de la ferme contre la contamination.

food-safety-producers-today-sorting-tomatoes
Archives publiques de l’Ontario 87-B801

Le triage des tomates à l’usine de la compagnie Campbell’s Soup, Toronto (Ontario) 1987

back to top